Facebook and World of Warcraft addicts, vous êtes pareils !

Chacun a son pêché mignon, une chose à laquelle on ne peut pas résister quand on y est confronté : le chocolat, les chips, … Facebook ou encore World of Warcraft ! Et oui! Nombre d’entre nous ne peuvent pas se passer de nos doses quotidiennes d’activités de profiler assidu sur Facebook ou encore de sessions intensives de gaming à la “no life” sur des jeux en ligne tel que World of Warcraft (abrégé Wow).

Comment est-ce possible que ces plateformes virtuelles puissent avoir un tel pouvoir d’attraction et d’adhésion sur nous, pauvres internautes ou gamers sans défense?

Voici quelques notions à comprendre avant d’aller plus loin dans la tentative de réponse à cette question:

WORLD OF WARCRAFT
Le jeu World of Warcraft (créé en 2004 par Blizzard Entertainment) fait partie de la famille très populaire des MMORPG, autrement dit les “ Massively Multiplayer Online Role Playing Games ”.  Ces jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs ont tous les mêmes caractéristiques: vous incarnez un personnage doté d’une personnalité (une sorte d’avatar à la James Cameron) et vous jouez le rôle de ce personnage dans un monde virtuel accessible à un très grand nombre d’autres joueurs simultanément.

Dans Wow, vous évoluez dans un univers fantastique entouré d’orc, de dragons, d’elfettes et autres créatures incroyables. Votre personnage, c’est votre propre création. Elle participe à l’évolution d’un univers ayant tout des caractéristiques de la vie réelle et actuelle.

En effet, il est possible de développer des relations amicales, professionelles et commerciales dans un univers gouverné par le pouvoir, le mérite de savoir bien jouer et la recherche de profit! Dans le jeu, on peut se rassembler dans des guildes partageant les mêmes buts: parvenir ensemble à tuer des boss diaboliques, dans un esprit d’équipe soudée, de fun ou de sérieux complet (à très haut niveau et en mode difficile).

En plus de son côté ludique de jeux vidéo, World of Warcraft a eu l’intelligence de proposer aux joueurs des moyens de communication faciles entre eux.

C’est une des raisons de son succès international. Ce MMORPG a dépassé ses concurrents car il a incorporé dans sa façon de fonctionner une capacité élevée d’interaction sociale avec les autres joueurs. Ceux-ci représentent en effet une réelle communauté virtuelle (plus ou moins 11 millions de joueurs à travers le monde! Imaginez toute la population belge rassemblée au même moment dans un espace virtuel partageant les mêmes buts et intérêts…eurhm…).

C’est un jeu basé sur la coopération, la construction d’équipes, la compétition et le networking ! Comme le dit si bien l’auteur de blog Stuart Foster: « Wow c’est un peu comme le monde du business (sauf qu’il ya plein de dragons en plus)« .

FACEBOOK
Facebook, c’est comme un grand pays! C’est puissant, ça gouverne nos vies et ça a une population plus ou moins grande : 800 millions d’utilisateurs actifs ! (Soit le nombre d’habitants de l’Union Européenne + celui des Etats-Unis – ou soit 800 mille fois plus que le nombre de joueurs de Wow).

Facebook, tout le monde connaît et tout le monde like: Un profil représentant le double de soi-même expansé: des centaines d’ “amis » avides d’actualités et de notifications, avec qui partager des informations, des faits quotidiens, des blagues, des photos et vidéos toutes aussi intéressantes les unes que les autres.

Mais attention! A cause de leurs avantages de partage social, ces deux plateformes représentent dans certains cas un risque: une dépendance profonde à laquelle il est parfois difficile d’échapper.

POURQUOI LES COMPARER ?
Ce qui est intéressant, c’est de voir ce que les deux partagent en commun: la social networking practice, une expérience de sociabilité originale. C’est un concept très (trop?) tendance aujourd’hui. Pour être, il faut être mais avec les autres! C’est le côté “ensemble” qui attire et c’est bien normal.

Grâce à ce genre de plateformes, on expérimente virtuellement une communication nouvelle et de façon non traditionnelle. C’est ce qui représente un atout majeure pour Facebook et Wow. Que ce soit l’un ou l’autre, on nous fournit la possibilité de participer à une forme de microcosme de vie particulier dans un espace digitale différent de notre vie “normale”.

Alors, selon vous, que représentent ce types de réseaux social? Des formes de loisirs, de dépendance ou de trop grande implication dans notre vie actuelle?

En attendant vos commentaires, si vous éprouvez du mal à arrêter Facebook ou World of Warcraft, voici des conseils fort utiles :
How to quit FACEBOOK ? 
How to quit WORLD OF WARCRAFT ?

Bon jeu
++
J’aime
GG! ,
À vous de voir 🙂

Publicités

11 réflexions au sujet de « Facebook and World of Warcraft addicts, vous êtes pareils ! »

  1. Suite à la lecture de cet article, je me dis que c’est pas si diabolique si on utilise ces réseaux sociaux d’une manière ludique et non intensive, ce n’est pas mal pour s’ouvrir aux gens qui habitent de l’autre coté de la terre. Mais si on est sur ces réseaux tout le temps avec les gens qu’on côtoie tous les jours, je trouve cela malsain car où est la « vraie » relation alors??

      • il faut savoir faire la part des choses. Je pense que les relations grâce aux réseaux sociaux se sont améliorées en terme de rapidité de l’info, d’échange,etc.. mais aussi parfois on enverra sans doute plus facilement un sms ou un message qu’aller parler directement à la personne enfin ca dépend de la personnalité des gens… N’étant pas confronté à l’autre directement, des barrières s’effacent et la communication devient plus facile ! Où est passé le bon vieux temps des échanges épistolaires qui duraient de longues années haha ?

      • Je suis tout à fait d’accord, où sont passées les vraies relations?
        Mais d’un autre côté, ces réseaux sociaux permettent de connecter les gens aux quatre coins du monde, de communiquer beaucoup plus facilement et donc indirectement de garder et de nouer des contacts beaucoup plus facilement et « peut-être » d’une façon plus solide.
        Nous vivons dans un monde où internet est au centre de tout, donc je pense qu’il est indispensable d’évoluer avec tout cela, de les accepter, de les voir comme un atout, mais avant tout, de prendre du recul et de faire la part des choses!
        Chose, qui je l’accorde, n’est pas facile, mais c’est un travail que nous devons commencer dès aujourd’hui!

    • Tout à fait d’accord: à force d’avoir des contacts sociaux virtuels, on en vient à ne plus lever la tête de son écran et à ne plus parler de vive voix à personne. En plus ,pour WOW, le jeu est ainsi conçu que si on veut atteindre un certain niveau, il faut y passer un temps très important et comme les journées n’ont que 24 heures, on n’a plus bcp de temps pour d’autres activités.

  2. Je trouve Facebook malsain car nous avons déjà tellement de moyen de communication et celui-ci accapare toute notre attention et s’immisce fortement dans notre vie (encore plus que le gsm semble-t-il) ; le partage de données personnelles que ce site requiert, sans aucune confidentialité est juste malade ! Ce coté pervers-voyeuriste fait peur.
    Wow poursuit notamment un autre finalité : c’est un jeux vidéo. Le but premier est simplement de se détendre dans un univers magique, et, le cas échéant avec des autres gens. Ces derniers ne connaissent de nous que ce qu’on veut bien leur montrer. Ensuite, si l’on veut être bon, en effet, il faut beaucoup s’investir ce que reproche beaucoup de gens alors que cette affirmation se retrouve dans toutes les situations de la vie. Dès lors, il faut savoir choisir ses centres d’intérêts et faire des choix.
    Après, comme nous le savons tous, l’excès nuit en tout.
    Toutefois, la « vraie » relation, comme le « vrai » bonheur sont des notions tellement relatives, que ce débat ne sera jamais clos !

    • Je suis d’accord avec le fait qu’il ne faut pas diaboliser tout!
      Wow est un jeux très amusant mais qui demande effectivement beaucoup de temps et d’investissement. On peut très bien y jouer et avoir une vie saine à côté. Il suffit de connaître ses limites même si cela peut être difficile pour certains je suppose…

  3. j’ aime pas facebook j’ aime pas le gsm ….. suis je lle schtroumf gringeux pour autant lol?????mais j’ ame vos articles tout ça nous fait vachement réfléchir

  4. Ping : Résolutions 2.0 : J’arrête Facebook !? | MarkSharing

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s