Une odeur, une musique … un achat !

Nous le savons, tout est bon pour favoriser le comportement d’achat du consommateur. Les spécialistes du marketing ont désormais mis au point une nouvelle technique pour arriver à leur fin : le marketing sensoriel.

Plus précisément, le marketing sensoriel joue sur les cinq sens du consommateur. Il s’agit de vendre un produit en utilisant le sensationnel, l’émotion. En effet, l’utilisation des sens permet au consommateur de se relâcher, de ne plus penser comme un être rationnel ou logique mais bien de se laisser guider par ses sens, ses envies, ses besoins.

Pour chaque sens, il existe un marketing sensoriel : La vue et le marketing visuel, l’ouïe et le marketing sonore, le goût et le marketing gustatif, le toucher et le marketing tactile, l’odorat et marketing olfactif.

Selon Marc Filser, professeur à l’université de Bourgogne, le marketing sensoriel pourrait se définir comme suit : « Le marketing sensoriel se définit comme l’ensemble des variables d’actions contrôlées par le producteur et/ou le distributeur pour créer autour du produit ou du service une atmosphère multi-sensorielle spécifique, soit à travers les caractéristiques du produit lui-même, soit à travers la communication en sa faveur, soit à travers l’environnement du produit au point de vente ».

Ce type de marketing est très important pour les entreprises. Plus que de favoriser la vente d’un produit spécifique, le marketing sensoriel leurs permet de se différencier, face à une concurrence grandissante et des produits atteignant un degré de qualité plus ou moins équivalent. Par conséquent, il s’agit de la personnalisation et de la création d’une identité spécifique pour la marque. De plus, le marketing sensoriel permet la fidélisation de la clientèle. Le client réagit différemment de magasin en magasin, de marque en marque, et surtout d’ambiance en ambiance. Tout est créé pour faire vivre au client une expérience sensorielle spécifique, destinée à l’achat.

La plupart des enseignes et des marques utilisent ce type de marketing. Prenons, par exemple, le magasin JBC, en Belgique, qui diffuse une odeur fraîche dans toutes ses enseignes, ou encore un opticien qui diffuse une odeur  de “Caraïbes et Fleur de Tiaré” dans sa boutique pour favoriser la vente de lunettes de soleil.

Voici un extrait vidéo qui vous permettra de mieux comprendre le phénomène de marketing sensoriel en magasin.

Mais attention, le marketing sensoriel n’est pas qu’affaire de sensations directes. Il peut également faire référence à des sensations de toucher, de sons, de réaction, indirectes, comme l’illustre cette publicité pour la Peugeot 208.

Pour finir, nous vivons tous des expériences sensorielles différentes. Quand le temps du shopping sera arrivé, il va falloir faire attention à notre portefeuille ! Alors, sommes-nous prêts à laisser libre cours à nos sens ou la raison est-elle toujours plus forte ?

Publicités