Réseaux sociaux, nouvel outil de différenciation entre hommes et femmes !

La guerre des sexes a toujours existé ! Aujourd’hui, elle s’invite même au sein des réseaux sociaux. En effet, selon une étude menée par Helen Nowicka, spécialiste des médias sociaux, dans le cadre de la Social Media Week à Londres en septembre 2011, les hommes et les femmes utiliseraient les réseaux sociaux pour des usages différents.

L’ère du Net apporte avec lui son lot de nouveaux termes, nouveaux maux, nouvelles technologies etc. Ainsi, hommes et femmes ne seraient plus issus des planètes Mars et Vénus mais des réseaux sociaux Foursquare et Facebook comme Helen Nowicka le résume dans l’intitulé de son étude à savoir : Les hommes viennent de Foursquare, les femmes de Facebook.

Bien plus que d’évoquer un titre révélateur, voici ce que relate cette étude soumise à plus de 10.000 utilisateurs de réseaux sociaux en Europe.

Concernant tout d’abord la fréquentation des réseaux sociaux, 65% de femmes se rendent sur ceux-ci au moins une fois par semaine contre 51% d’hommes.

Tandis que les femmes fréquentent les réseaux sociaux principalement pour interagir avec leurs amis et familles. Les hommes préfèrent, quant à eux, mettre à jour leurs statuts.

Dans cette idée de renforcer les liens existants, les femmes utilisent les réseaux sociaux pour y lire des messages, y poster des photos etc. Les hommes sont davantage actifs dans la recherche d’information. Ils aiment également visionner des vidéos et jouer en réseau.

Ces premières constatations mènent à conclure que les femmes apprécient les réseaux sociaux pour leurs dimensions sociales et participatives tandis que les hommes les apprécient pour le partage d’idées.

Cette conclusion expliquerait le fait que Pinterest, nouveau-né de la toile, soit utilisé à 80% par la gente féminine. En effet, le site se présentant sous la forme d’un tableau géant sur lequel chacun peut y épingler ses centres d’intérêt, il nourrit et exploite pleinement l’intérêt des femmes pour les images et les photos.

Aussi, ce taux important de femmes sur ce réseau social serait lié à la dopamine ! Ainsi, Pinterest est qualifié d’application obsessionnelle. Ce site étant tellement bien conçu, les femmes en sont satisfaites, leur dopamine n’en est donc que plus stimulée.

A l’opposé, les hommes sont moins susceptibles de surfer à l’infini. Leur dopamine de la curiosité se dissipant plus rapidement, ils seraient laissés dans un état de frustration perpétuelle. Pour qu’un site comme Pinterest retienne l’attention d’un homme, il devrait plutôt s’appeler Pornterest.

Bien qu’il s’agisse d’une plaisanterie, il est néanmoins certain que nos cerveaux fonctionnent différemment. Face aux réseaux sociaux, on constate que les hommes sont programmés pour atteindre un but particulier le plus vite possible. Les femmes, elles, souhaitent s’assurer une impression de continuité. Ce qu’elles font notamment au travers de la perpétuelle recherche de nouveaux contenus.

Malgré leurs tendances obsessionnelles, les femmes utilisent davantage les divers paramètres de confidentialité et n’autorisent l’accès à leur profil qu’à leurs amis.

Dans leur quête du « tout, tout de suite », les hommes sont plus nombreux à publier des contenus qu’ils regrettent par la suite.

Cette étude nous prouve donc que les réseaux sociaux sont aujourd’hui un nouvel outil capable de démontrer les différences de visions qu’il existe entre les hommes et les femmes de par leurs façons distinctes d’utiliser les outils à disposition.

Et vous, que vous soyez un homme ou une femme, vous reconnaissez-vous dans ces diverses utilisations ?

Publicités